Lundi 10 décembre 2018      Dernière mise à jour - Última puesta al día : 28-07-2018

courrier Mail

ecolo

Jour 16 : lundi 1 septembre 2003 (29,5 km)

Hontanas, Ruinas de San Antón, Castrogeriz, Itero del Castillo, Puente Fitero, Itero de la Vega, Boadilla del Camino

Départ à 7h, temps calme. Peu avant Castrojériz où je prendrai le petit déjeuner, une grosse averse me contraint à m'abriter un tant soit peu sous les ruines du couvent San Anton.

s142

Castrojeriz, sur la colline, les ruines du château des Templiers

s143

Castrojeriz et la collégiale de "nuestra Señora del Manzano"

Au bureau de poste, je dois patienter 15 minutes pour ne pas pouvoir obtenir des timbres pour les cartes postales. Finalement, je laisse la contre-valeur des timbres que la super machine ne parvient pas à imprimer.

s144

Après Castrojériz, la côte de Mosterales, rude et boueuse après la pluie

s146

Castrojériz, depuis le sommet de la côte

s150

La vaste plaine après le plateau calcaire


Passage du pont Fitero sur le río Pisuerga et entrée dans la province de Palencia.

Petite pause de quelques minutes à la borne frontière, juste le temps de croquer une pomme et de me désaltérer d'un jus de fruit.

s153


Avant de traverser Itero de la Vega, petit crochet devant l'Ermita de Nuestra Señora de la Piedad, du XIIIe siècle, autrefois également connue comme Nuestra Señora de Carrelapuente o Nuestra Señora de Afuera, près d'une zone ombragée et aménagée pour le repos, avec tables et bancs.

En suivant ce lien, vous pouvez également voir une copie d'une page aujourd'hui introuvable, d'un site web " Turismo " de l'entité de Itero de la Vega, consacré entre autre à l'Ermita de Nuestra Señora de la Piedad.
Sur le plan, les liens des chiffres ne sont évidemment plus actifs.


s154
s156

Ensuite, le reste du chemin d'une traite pour arriver à 13h15 à la très belle auberge de Boadilla del Camino où, pour 2 euros, je peux faire sécher le linge lavé car il ne faut pas compter sur le soleil aujourd'hui.

Cette deuxième journée d'une trentaine de kilomètres fut tout de même assez fatigante, surtout pour les pieds. Mais ces 2 dernières étapes m'ont fait gagner 1 jour par rapport à mes prévisions qui tablaient sur une vingtaine de kilomètres par jour.

Le cadre de cette auberge est vraiment agréable, c'est un refuge privé, les lits paraissent excellents.

Le dortoir est précédé d'un grand salon avec tables rondes et chaises, fauteuils et divans, avec musique d'ambiance. J'écris dans ce salon, à côté d'un poêle à bois qui diffuse une douce chaleur bien agréable après l'effort.

Souper agréable avec Guiseppe (Sarde), Maria, Christian, Monika (Polonaise), Santiago, dit Santi (de Burgos) et Javier (de San Sebastian).

Info Boadillo del Camino




Page précédente

Page suivante