Jeudi 13 décembre 2018      Dernière mise à jour - Última puesta al día : 28-07-2018

courrier Mail

ecolo

12 juin 2004 : jour 2 du trek

De Quenualpampa à Taullipampa

Au petit matin, la température est froide et les vestes polaires sont les bienvenues. Tout alentour pousse le queñual (Genre Polylepis), arbre typique des Andes péruviennes, et qui croît jusque près de 5000 m d'altitude. Sa particularité réside dans son écorce rouge-orangée qui pèle comme du papier parchemin. Ils ont été tellement utilisés comme bois de chauffage et de construction que leur distribution ne représente plus que quelques pour cents de leur population originelle ; face à cette perte importante, des programmes de conservation et de reboisement ont vu le jour.

141

quenual

(image empruntée) - Info

Départ de bon matin pour cette deuxième étape qui doit nous mener de 3800 m à la passe Punta Union à 4750 m. Le chemin n'est pas facile, souvent parsemé de grosses pierres. Le ciel reste partiellement couvert.

145

Chemin pierreux

144

154

Quand nous avons quitté le camp, Ernesto a démonté nos tentes et chargé ses mules. Malgré l'avance que nous avions prise, il nous rejoint d'un bon pas alors que je commence à peiner à l'approche de la passe. Le pas se ralentit, le cœur bat très fort et la respiration s'accélère. Régulièrement, je m'arrête pour récupérer. Au moment où la passe est en vue, je manque les marques jaunes indiquant de ci de là le chemin à suivre et je m'égare trop à droite. Je dois rebrousser chemin et je retrouve finalement la voie sur des dalles de granite pentues et glissantes. Les derniers mètres sont pénibles. Le manque d'acclimatation, et l'âge surtout, se font bien sentir.




Page précédente

Page suivante