Lundi 10 décembre 2018      Dernière mise à jour - Última puesta al día : 28-07-2018

courrier Mail

ecolo

12 juin 2004 : jour 2 du trek (suite)

De Quenualpampa à Taullipampa

Voici enfin la passe de Punta Union. Marco, Diego et Ernesto sont déjà arrivés. Ce passage est situé sur la ligne de partage des eaux entre le Pacifique et l'Atlantique. Il met en communication la quebrada Huaripampa que nous venons de remonter et la quebrada de Santa Cruz que nous allons suivre jusque Cashapampa, terme de notre randonnée pédestre.

160

166

L'arrivée au point culminant du trek donne lieu à des sentiments variés : soulagement et satisfaction d'être arrivé à ce point dont l'altitude est pratiquement égale à celle du mont Blanc qui n'est plus élevé que de 60 m seulement.

162

168

Lagune Taullicocha

On jette un dernier regard sur le chemin que nous venons de parcourir dans cette quebrada Huaripampa.

Au moment où nous arrivons, nous subissons une petite grèle de courte durée mais qui sera suffisante pour blanchir les pentes du Taulliraju qui culmine à 5830 m et au pied duquel on peut admirer la belle lagune Taullicocha. Au loin, on distingue la lagune Jatuncocha que nous longerons demain.

162        Punta Union

167

Repos et casse-croûte à Punta Union. La température est fraîche et une grèle tombera pendant quelques minutes.

Punta Union est comme un coup de hache dans la crête de la montagne ; il smble que cette brèche a été crée pour permettre le passage entre les deux vallées. Après une petite pose pendant laquelle on peut se restaurer, on va entamer la descente qui nous amènera à notre campement pour la deuxième nuit, un peu avant la quebrada Arhuaycocha qui mène notamment au camp de base de l'Alpamayo, 5947 m, qui est considérée comme la plus belle montagne du monde. Demain, nous remonterons cette quebrada.

169

Début de la descente depuis le col

171

Le camp de Taullipampa

On entame la descente depuis Punta Union ; des dalles de grès assez lisses incitent à la prudence.

174

Notre deuxième campement

On arrive finalement dans la vallée ; sans s'arrêter, on traverse le camp de Taullipampa mais notre campement se fera un peu plus loin dans un endroit très calme où nous sommes seuls au bord du rio issu du glacier du Taulliraju et de la lagune Taullicocha.

Note : En langue quechua, raju signifie glace, cocha signifie lac, étang, pampa signifie sol, plaine. On retrouve ces expressions dans les noms de certaines montagnes, de lagunes et de lieux ou de vallées.

Exemples : Taulliraju, Taullicocha, Jatuncocha, Ichiccocha, Taullipampa, Huaripampa, Cashapampa...




Page précédente

Page suivante