Jeudi 13 décembre 2018      Dernière mise à jour - Última puesta al día : 28-07-2018

courrier Mail

ecolo

4 août 2004

Mont Canigou

Il y a eu beaucoup de pluie pendant la soirée et la nuit. Au moment de partir, une pluie soutenue continue à tomber et fait hésiter plus d'un randonneur ; quelques uns attendent une accalmie. Peu à peu pourtant, le ciel se découvre et, ayant endossé le poncho protecteur, je me mets en route. La pluie s'apaise et le soleil fera progressivement son apparition.

09
10

Le chemin suit le GR10. On franchit le torrent Cady, légèrement gonflé par les averses récentes, en sautant sur quelques pierres affleurant à la surface de l'eau. Peu après, un panneau indique vers la droite la direction du pic du Canigou. Petit arrêt d'une dizaine de minutes au refuge Arago, minuscule abri de fortune, situé à 2123 m d'altitude.

La progression continue par les prairies de Cady, la pente est modérée mais continue. En face, à l'est, se dresse le puig Sec, 2665 m.

En remontant vers le nord, on atteint la porteille de Valmanya par une série de lacets dans un pierrier ; on rejoint alors le pied de la cheminée terminale, dite cheminée Durier.

15
16

Une fenêtre dans la paroi, la brèche Durier, permet d'apercevoir l'autre flanc de la montagne.

17
18

19

Du sommet, vue plongeante sur la cheminée Durier

La cheminée terminale est raide mais l'escalade n'en est pas difficile. Les marques jaunes qui balisent tout l'itinéraire sont faciles à suivre.

La croix au sommet du pic est en vue, plus que quelques mètres à gravir.




Page précédente

Page suivante