Lundi 10 décembre 2018      Dernière mise à jour - Última puesta al día : 28-07-2018

courrier Mail

ecolo

14 juin 2004 : jour 4 du trek

De Llamacorral à Cashapampa ... et retour à Huaraz

Ernesto

Ernesto, le matin du quatrième jour, peu avant notre départ. Il ne dort pas dans la tente mais dans un abri sous roche. On part de bonne heure, le chemin qui reste à parcourir, en descente permanente, ne présente pas de difficulté particulière. Après les lagunes Jatuncocha et Ichiccocha que nous avons longées hier, la vallée large et plate se rétrécit et la pente du rio s'accentue progressivement.


223

D'énormes blocs de roche
obstruent parfois le sentier

228

On remarque bien comment la vallée s'est rétrécie. Le sentier passe à flanc de montagne tandis que le rio s'enfonce dans le fond de la vallée (vue vers l'amont, chemin sur la droite de la photo)

237

La fin de la vallée est proche ; on rejoint de nouveau le niveau du rio

239

On est sorti de la quebrada de Santa Cruz ; un petit moment de détente avant de pénétrer dans le village de Cashapampa

240

Ernesto arrive avec ses mules

241

Le trek se termine par une petite cérémonie de remerciement à la Pachamama, "Terre Mère" dans le langage des Aymara

244

A Cashapampa, la photo souvenir avant de se quitter

246

Au revoir Marco

247

253

On se souviendra longtemps de ces quatre jours et aussi de nos accompagnateurs, Marco le cuisinier, Ernesto le muletier et Scheler le guide.

On quitte Cashapampa en voiture pour rejoindre Caraz au terme d'une route, ou plutôt d'une piste, de 18 km.
De cette route, on aperçoit, la profonde entaille dans la montagne marquant la sortie de la quebrada de Santa Cruz débouchant sur le flanc est du calejón de Huaylas.

De retour à Huaraz, en compagnie de son épouse, de leur tout jeune bébé et de sa belle-mère, Scheler nous emmène dans la seule rue de Huaraz restée intacte après le séisme de 1970.

Voilà que ce beau projet auquel on a longtemps rêvé prend fin ; demain, nous regagnerons les brumes de Lima pour quelques jours encore avant de retrouver la Belgique. Peut-être un jour, reviendrons-nous dans ces régions superbes et sauvages.




Page précédente